Quelle religion est la plus répandue au Japon ?

Publié le : 16 décembre 20213 mins de lecture

Les religions font partie intégrante de la culture japonaise. Les divers sanctuaires ou temples présents à pratiquement chaque coin de rue de ses cités masquent toutefois une réalité qui parait difficile à appréhender. En effet, il n’y a pas « une » mais « plusieurs » religions qui coexistent, se partagent en plusieurs courants et s’influent les unes sur les autres.

Deux religions coexistent au Japon : le shintoïsme et le bouddhisme

Si les japonais sont parfaits dans un domaine, c’est bien dans celui de l’adaptation, de l’emprunt et, dans certains cas, du progrès. Dans plusieurs domaines, ils ont emprunté le meilleur des coutumes de leurs contigus et l’ont adapté en vue de répondre à leurs attentes. Que ce soit dans l’industrie, la cuisine ou encore leur langage (les emblèmes kanji dérivent, en effet, de leurs homologues chinois), les exemples ne manquent pas. Les Japonais ont la même approche au sujet de la religion. Le meilleur de chacune est pris et intégré dans la culture japonaise. En conséquence, le shinto honore essentiellement la vie, la prospérité ou la réussite, en n’accordant que peu d’intérêt à la mort. De ce fait, c’est ce culte qui est favorisé pour les naissances ou les autres événements de la vie comme le mariage.

Le shintoïsme 

Le shinto, appelé aussi la voie des dieux, est la religion la plus antique du Japon. L’origine exacte n’est pas réellement connue. Voilà pourquoi, différemment des autres croyances comme le christianisme, le shintô ne dispose pas de texte saint. Le shintoïsme est aperçu comme animiste. La considération des esprits (baptisés Kami) ou des divinités errant dans la nature sont la plaque tournante de cette croyance. L’on retrouve, dans ce sens, dans chacun des éléments de la nature un kami à respecter et à vénérer comme les ancêtres, la montagne, le vent et l’eau. Certains esprits peuvent être protecteurs et bienveillants, quand d’autres sont malfaisants et des mauvais esprits.

Le bouddhisme

Cette deuxième plus célèbre religion au pays du soleil levant y a été introduite par les Coréens. Elle s’est rapidement répandue dans tout l’archipel. Les adeptes de cette religion ont, en effet, su convaincre le peuple de l’efficience du bouddhisme pour trouver la quiétude dans leur existence future. En vue d’atteindre cet objectif, l’homme doit accepter de vivre dans la restriction ainsi que dans la souffrance. C’est seulement dans cette condition et dans cette voie que l’on peut devenir un être lucide, rempli d’une sagesse absolue et trouver, en conséquence, la quiétude.

Quelles sont les fêtes traditionnelles les plus populaires au Japon ?
Les raisons d’aller visiter le Japon en avril

Plan du site